Ne laissez pas le destin décider de votre avenir
Créez, développez et protégez votre patrimoine

Ne pas confondre Assurance-Vie et Assurance Décès

Accueil SB2F > Protection sociale et patrimoniale > Ne pas confondre Assurance-Vie et Assurance Décès
16
Avr
2018

Comment différencier une Assurance-Vie et une Assurance Décès ?

Les termes de ces deux contrats d’assurance ne sont pas du tout les mêmes.

En effet, ces deux assurances ont tendance à être confondues par beaucoup de personnes. Cela est tout à fait compréhensif puisque tous les deux ont un point commun :  ils envisagent le versement d’un capital aux bénéficiaires désignés en cas de décès du souscripteur. Toutefois, même si ces deux contrats sont proches il est important de bien savoir les différencier.

 

L’Assurance-Vie définit comme un produit d’épargne

L’Assurance-Vie est une assurance sur la vie. Cette assurance au sens financier, est assimilé à un produit de placement à long terme. Son objectif principal est de se constituer un capital pour le futur. Ce capital, vous l’obtiendrez grâce à des versements sur vos comptes épargnes (exemple : livret, plan d’épargne, etc.). L’épargnant peut alors utiliser son contrat pour réaliser différents projets comme l’acquisition d’un bien immobilier, la préparation de son départ à la retraite ou bien encore la transmission de son capital aux bénéficiaires qu’il aura désigné, dans un cadre fiscal particulièrement avantageux. Souvent, les capitaux qui sont versés aux bénéficiaires désignés sont exonérés d’impôt.

Pour résumer, l’Assurance-Vie est, selon l’expression consacrée, le « couteau suisse du patrimoine« . Ce placement à avantages fiscaux permet d’adapter l’évolution des besoins de l’épargnant, à savoir ; se constituer un capital, préparer sa retraite, transmettre une fiscalité avantageuse à la personne de son choix.

Attention à bien rédiger la clause bénéficiaire !

 

L’assurance Décès, aussi connu sous le nom de « Prévoyance »

L’Assurance Décès quant à elle, permet de protéger la famille du souscripteur si ce dernier venait à décéder. Cette assurance que l’on appelle aussi Prévoyance. Contrairement à la mutuelle santé, dont le rôle est de venir compléter le remboursement de la Sécurité Sociale uniquement sur la partie soins, la prévoyance permet de venir en aide financièrement dans votre vie quotidienne. Elle couvre les frais de scolarité ou bien encore le remboursement d’un crédit. Elle vient en aide à l’assuré en cas d’impossibilité de travailler en compensant ses pertes de revenus. L’Assurance Décès lui permet ainsi de maintenir son niveau de vie dans des circonstances parfois difficile.

Cette assurance est versée sous forme de capital dont le montant est défini au moment de la souscription au contrat. En cas d’invalidité absolue et définitive du souscripteur (l’assuré), l’assurance prévoir le versement d’un capital ou d’une rente d’éducation  jusqu’à ce que ses enfants atteignent l’âge prévu dans le contrat.

Attention, si le décès de l’assuré n’advient pas durant la durée du contrat, les cotisations versées ne sont pas restitués. Le montant de ces cotisations est déterminé lors de la souscription mais dépend de l’âge du souscripteur et du capital choisi.

 

 

Rédiger la clause bénéficiaire

Lors de la souscription d’un contrat d’assurance, vous devez prêter attention à la clause bénéficiaire. Cette clause désigne la ou les personnes, appartenant ou non à votre famille. Ils seront appelées à devenir, en cas de décès du souscripteur, les bénéficiaires du capital prévu ou contenu dans le contrat. Vous êtes en droit de choisir l’une des clauses types que propose l’assureur ou bien de la rédiger par vous même. Cependant, attention à la rédaction car chaque mot à son importance.

En l’absence de bénéficiaire désigné, le capital décès sera versé  : Au conjoint survivant non divorcé ni séparé de corps ou au partenaire de PACS, à défaut aux enfants (vivants ou représentés), nés ou à naître par parts égales entre eux, à défaut aux ascendants par parts égales entre eux, à défaut aux héritiers légaux au sens du code civil.

Attention : la désignation d’un bénéficiaire devient irrévocable en cas d’acceptation. L’acceptation est faite par acte authentique ou sous seing privé signé par vous-même et le bénéficiaire, et devra être notifié à l’assureur pour produire ses effets. Si vous souhaitez modifier votre désignation alors qu’elle a fait l’objet d’une acceptation par le ou les bénéficiaires précédemment désignés, vous devrez obtenir son accord pour le ou les révoquer.

 

Retrouvez tous nos articles en lien avec les assurances sur notre site https://www.sb2f.fr/anafimo/

A propos de l'auteur

e270d6925ed368fcfe9e544b4a51afbaLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL