Ne laissez pas le destin décider de votre avenir
Créez, développez et protégez votre patrimoine

Assurer son investissement immobilier

Assurer son investissement immobilier est une étape indispensable à ne pas négliger. Vous avez le choix entre un contrat « groupe » proposé par votre établissement bancaire, ou bien, un contrat « individuel ». Opter pour un courtier d’assurance, tel que le cabinet Anafimo, viendra considérablement diminuer le coût de votre assurance de crédit immobilier.

Pourquoi assurer son prêt ?

Pour qu’en cas de décès ou d’accidents de la vie votre prêt puisse être remboursé par la compagnie d’assurance que vous aurez choisi.

En banque cette garantie vous coûtera prêt de 30% de votre coût total de crédit immobilier. Nous vous conseillons donc, de faire appel à la concurrence en nous consultant en qualité de courtier, expert en prêts professionnels.

Si vous envisagez de ne pas souscrire d’assurance emprunteur, libre à vous, mais sachez qu’en cas d’incapacité de remboursement c’est votre banquier qui reprendra la main sur votre bien immobilier. Vous n’aurez donc plus d’autres choix que de procéder à la vente pour éviter la saisie.

Et oui ! Cette garantie ne doit pas être prise à la légère. C’est un réel avantage aussi bien sur l’aspect économique qu’elle représente que pour la sécurité qu’elle vous apporte.

Pour quelles garanties faut-il être assuré(e) ?

Dans un premier temps, il faut savoir que pour un emprunt locatif, les banques exigent moins de garanties. Plus connue sous le nom « opération en blanc », les loyers que vous percevez viennent rembourser la quasi-intégralité des mensualités de votre emprunt.

Toutefois, les garanties usuelles sont : la garantie décès et de Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA).

Rien ne vous empêche de rajouter des garanties ITT (Incapacité Temporaire Totale), IPT (Incapacité Permanente Totale), IPP (Incapacité Permanente Partielle) ou encore l’assurance perte d’emploi. Cette dernière permet d’assurer le remboursement du crédit pendant 24 mois ou 36 mois, si vous perdez votre emploi. Cependant, elle n’est presque jamais intégrée par les banques. Celle-ci augmente considérablement le coût de l’assurance pour un événement qui, en moyenne, reste relativement rare.

Découvrez l’actualité du Groupe Sb2f

ut libero nec eleifend diam ipsum