Ne laissez pas le destin décider de votre avenir
Créez, développez et protégez votre patrimoine

La garantie revente

11
Fév
2019

À priori, dans un contexte de crise économique, de nombreux foyers hésitent encore à investir dans la pierre. L’assurance garantie revente vient ici faciliter l’acquisition en rassurant certains acheteurs potentiels et en leur promettant d’être protégés en cas de revente précipitée.

garantie revente

Comment fonctionne la garantie revente ?

Les types d’investissements concernés

Que ce soit une maison ou en appartement en résidence principale, secondaire ou un investissement immobilier, la garantie revente peut s’appliquer.

À quoi sert-elle concrètement ?

Cette assurance immobilière protège le propriétaire à l’occasion d’une revente précipitée. En effet, elle le couvre du risque de revendre à perte, via une indemnisation financière. Par conséquent, il s’agit d’un contrat de non-perte financière, qui vient compenser une éventuelle moins-value.

Qui peut vous la proposer ?

Les agents immobiliers, et les professionnels du marché de l’immobilier, peuvent vous suggérer de souscrire à cette garantie lors de l’achat immobilier. Ils seront ensuite là pour vous accompagner au moment de la revente.

Attention

Cette garantie ne s’applique que dans certains cas, et dans un délais court : 5 à 10 ans maximum après l’achat.

La garantie revente n’assure en aucun cas le vendeur de trouver un futur acquéreur, ni même de revendre son bien au meilleur prix. Elle vient compenser financièrement une potentielle moins-value.

À  qui est-elle destinée ?

Aux professionnels tout comme aux particuliers. Elle profite ainsi à l’assuré en tant qu’acquéreur ou co-acquéreur d’un bien immobilier et vient rassurer de futurs acheteurs un peu frileux qui ont besoin d’une sécurité supplémentaire lors de leur premier investissement.

Quand s’applique-t-elle ?

Comme cité précédemment, vous devez vous trouver dans un cas « de force majeure » pour débloquer la garantie revente. Les conditions sont les suivantes :

  • perte d’emploi,
  • décès,
  • divorce, dissolution de PACS, ou rupture de concubinage,
  • liquidation de l’activité dans laquelle vous êtes dirigeant,
  • mutation professionnelle (chaque assureur fixe une distance minimale en kilomètres),
  • accident de la vie avec incapacité de reprendre son activité professionnelle,
  • perte totale d’autonomie en cas d’accident.

Certains assureurs ajoutent d’autres clauses, c’est pourquoi il est important de comparer les assurances présentes sur le marché afin de choisir celle qui vous correspondra au mieux.

Chaque lundi un nouvel article est publié. Pour vous tenir au courant, n’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux.

A propos de l'auteur

felis elit. venenatis elit. velit, leo venenatis, leo.